Inscription et sécurité

(14 octobre 2014)

Ce week-end, je me suis inscrite à l’agrégation. Étant donné que la date limite (le 21 octobre) approchait, et que je n’avais plus l’excuse du mois de septembre (je voulais avoir lu Mill avant de décider de la langue), et qu’une conversation très utile sur mon futur d’après l’agrégation avec mon directeur de mémoire m’avait rassurée, je me suis décidée à formaliser mon inscription.

La procédure était tout à fait simple, elle se fait à cette adresse et outre le fait que l’ENS n’est pas listée dans les établissements de formation de Paris (pourquoi ?), on n’est guère surpris par les questions posées (quoique : quel intérêt pour le ministère que je sois célibataire, en concubinage, pascée, mariée ou veuve ?).

À la fin de l’inscription, le site me donne mon numéro d’inscription et m’envoie un récapitulatif par e-mail. Assez étrangement, je n’ai pas choisi de mot de passe, et il suffit de ce numéro-là et de ma date de naissance pour accéder à mon dossier. Ce n’est peut-être pas si grave dans l’absolu, mais cela m’inquiète parce qu’un mail de la scolarité envoyé à tous demandait aux inscrits à l’agrégation de communiquer leur numéro d’inscription par e-mail à l’un des responsables du service. Cela commence à me sembler plus grave : il suffirait d’accéder à l’ordinateur du récipiendaire de ces e-mails (ou, plus simplement pour certains, à son compte informatique) et on pourrait ensuite avoir accès librement au dossier d’inscription de tout agrégatif (et, si l’on est particulièrement facétieux ou mesquin, changer des options, voire la matière d’inscription). J’ai donc décidé d’écrire au responsable en question en l’interrogeant sur l’usage qu’il ferait de ce numéro et en lui expliquant que, ne trouvant pas la communication de ce numéro d’inscription par e-mail sûre, je ne le lui enverrais qu’une fois la date limite des inscriptions et modifications passées (à savoir, le 21 octobre).

J’ai reçu ce matin une réponse de la part de ce responsable. Il me donne d’une part une liste de raisons, et il ajoute que mon message a été transmis à la direction, qui me répondra peut-être. J’ai beaucoup apprécié qu’il prenne au sérieux mes inquiétudes et qu’il me réponde par une liste assez précise. Le numéro, qui est exigé par la Direction, doit servir à : « avoir effectivement toutes les personnes qui se présentent à l’agrégation ; basculer ensuite au Ministère tous les candidats avec leur numéros attribués ; accorder les reports de stage par le Ministère aux Normaliens qui présentent l’agrégation ; d’envoyer ensuite au Ministère des certificats de ceux qui ont obtenus l'agrégation pour leur sortie ». La plupart de ces usages me semblent légitimes (même si, pour presque la totalité d’entre eux, je me demande pourquoi le nom et la date de naissance ne suffisent pas).

Je me rends compte, bien entendu, qu’il s’agit sans doute d’inquiétudes sans grande portée et qu’après tout, quelqu’un qui voudrait hacker le service de la scolarité pourrait tout aussi bien obtenir un accès à mon propre ordinateur. Cependant, j’ai pensé qu’il serait utile de poser la question, de sensibiliser un peu en sens inverse l’administration à ce genre de problèmes, et aussi de communiquer sur les résultats de ma petite enquête. Je suis d’ailleurs un peu surprise d’être la première à m’inquiéter de ce point-là, et je suis curieuse de voir si ceci aura d’autres conséquences (mais ne rêvons pas trop…). J’éditerai bien entendu ce post si jamais je reçois des échos de la direction.