**#

Association POLLENS
École Normale Supérieure
45, rue d'Ulm - 75005 Paris

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 

Assemblée générale du 16 juin 2003

Page parente

Annonce

Contribution


Annonce de l'AG

L'AG de Pollens aura lieu le 16 juin 2003 à partir de 20h30 en salle de Philosophie (ENS, Pavillon Pasteur, 1er étage).

L'ordre du jour est le suivant :

Tout le monde est bien évidemment le bienvenu à cette réunion, y compris ceux qui n'ont pas payé de cotisation cette année et envisagent d'adhérer l'an prochain (ce sera sans droit de vote, simplement).

Tout ajout à l'ordre du jour doit être proposé au moins 48h avant l'AG sur la liste d'information pollens@quatramaran.ens.fr

Tout membre absent peut se faire représenter par un autre membre, à condition de faire parvenir au bureau une procuration avant l'AG.


Retour haut de page

Contribution au débat (Julia Carrer, Vincent Message et Florian Escudié)

Le bilan de la première année de Pollens n’est pas aussi négatif qu’on a pu le penser à certains moments : le séminaire est devenu une quasi institution et ses séances sont souvent très réussies ; tout le monde à l’ENS connaît l’association ; ceux qui moquaient notre côté centriste-mou-bourgeois-et-impérialiste (sic) ont pris le parti de nous ignorer, les autres ont manifesté un certain intérêt pour ce que nous faisons.

Tous les projets n’ont toutefois pas été menés à terme. On aurait aimé voir les initiatives beaucoup plus nombreuses. C’est en tirant un bilan lucide de cette année que l’on pourra améliorer ce qui ne va pas.


Le séminaire

Le séminaire de discussion politique a été, cette année, le centre des activités de l’association, et devrait le rester. Sa régularité, sa fréquentation et son ouverture sur les groupes politiques de l’Ecole (dont les membres sont souvent venus s’exprimer à des séances) en ont fait une grande réussite. Il nous semble cependant qu’il faudrait faire évoluer le séminaire sur quatre points :

- le rythme : l’enchaînement trop rapide des séances pose des problèmes d’organisation (il est difficile de composer en temps utile un dossier chaque semaine). Il suscite aussi une certaine frustration puisque les discussions ne sont pas prolongées d’une séance sur l’autre. Il ne faudrait donc pas traiter plus de deux thèmes par mois.

- les intervenants : il faudrait généraliser les séances organisées autour de la venue d’un ‘spécialiste’ de la question traitée. Pour peu que le sujet ait été un peu défriché au cours d’une séance préalable, ces séances sont souvent très enrichissantes. Par ‘spécialiste’, il ne faut pas seulement entendre universitaire mais bien toute personne ayant une relation particulière au sujet traité (militant associatif sur l’homoparentalité, syndicaliste sur la réforme des retraites, doctorant sur la question de la dette des pays pauvres, haut fonctionnaire sur l’élargissement de l’Union européenne…)

- l’ouverture du séminaire : le séminaire a connu un grand succès cette année puisque chaque séance a attiré entre 15 et 35 personnes. Au total, plusieurs dizaines de personnes (à la louche, entre 60 et 100) ont assisté à au moins une séance. Le public n’est pas très diversifié : s’il ne se compose pas uniquement de normaliens, les non-normaliens sont pour la plupart des étudiants (anciens khâgneux et taupins, amis et famille des organisateurs…) De ce point de vue, on peut estimer que l’objectif mentionné par la plate-forme de Pollens de contribuer à la vie politique à l’ENS est partiellement atteint. En revanche, l’autre objectif – faciliter l’accès de tous à l’information et à la réflexion politiques – n’a pas été assez considéré. Il ne revient certes pas au séminaire d’engager une action d’éducation populaire : son mode de fonctionnement ne s’y prête pas. Mais, il faudrait au moins tirer des leçons de notre expérience au séminaire pour définir d’autres actions (cf. infra) que Pollens pourrait mener dans cette direction.

- les sujets abordés cette année sont tous des sujets de politique « nationale ». Les problèmes politiques locaux (politique municipale notamment) n’ont jamais été abordé. Peut-être faudrait-il donner au titre du séminaire (discussion et réflexion politiques) une extension large et y inclure ces questions. Par ailleurs, les comparaisons internationales et européennes (sur les retraites ou la décentralisation, par exemple) ont été insuffisamment développées.


Proposition : le séminaire pourrait à l’avenir adopter un rythme bimensuel. Toutes les deux semaines, un nouveau thème serait traité sur la base d’un nouveau dossier. Les semaines libres (entre deux nouveaux thèmes, donc) pourraient servir (le plus souvent possible) à inviter un intervenant sur le thème de la séance précédente. On aurait ainsi quelque chose du genre :

            - semaine 1 : séance sur thème A

            - semaine 2 : soit séance sur thème A avec invité, soit rien

            - semaine 3 : séance sur thème B

            - semaine 4 : soit séance sur thème B avec invité, soit rien


La « veille politique »

La veille politique et le séminaire ont de facto fusionné cette année : les dossiers de préparation des séances sont accessibles en ligne et couvrent un grand nombre de sujets. On peut toutefois garder de la veille l’idée d’un suivi de l’actualité lié à un domaine particulier. Les personnes ayant préparé un dossier pour le séminaire pourraient ainsi réaliser de temps en temps une revue de presse (par exemple) pour compléter leur dossier et tenir compte des développements récents.


La revue

Le premier numéro de « Chantiers politiques » devait paraître en ligne en mars 2003. Cela ne s’est pas fait, bien que la quasi-totalité des articles était prête à temps et pouvait donc être publiée. Ce retard a deux causes :

- des problèmes de personnes : Justine a cessé de s’occuper de la revue pour se consacrer à sa tâche de représentante des élèves au CA ; Anne Réverseau a accepté de la remplacer mais faute de temps et de compétence en informatique (mais aussi parce que personne n’est venu à son secours) elle n’a pas pu mettre en ligne la revue. Il faut par ailleurs souligner l’absence de relations entre les animateurs de Pollens et Anne (qui n’en est pas membre).

- de façon générale, il y a un sérieux problème de motivation au sein du comité de lecture.

Il faudrait savoir si quelqu’un est prêt à reprendre en main la revue, c’est-à-dire à mettre en ligne le numéro déjà composé et à mettre en route le numéro 2. Sinon, on peut songer à abandonner la revue. Il serait dommage d’abandonner : plusieurs personnes se sont dites prêtes (mais était-ce sérieux ?) à présenter des articles. Pour certains, l’année dernière, la revue était le projet phare de Pollens…


Les manifestations occasionnelles

C’est sur ce point que nous avons péché cette année. Mise à part la Semaine « Education et citoyenneté » en octobre 2002, la visite du Conseil d’Etat en mars et le débat avec ATTAC et les Jeunes-Européens en avril, nous n’avons pas organisé grand-chose. Pour peu que quelques membres se dévouent, on pourrait organiser l’année prochaine, ponctuellement, des manifestations qui attireraient du monde au-delà du cercle habituel du séminaire, sans être trop lourdes à mettre en place :

- soirée débat + projection de film ou documentaire (comme le fait régulièrement ATTAC et comme nous l’avons fait l’année dernière lors de la journée sur les prisons)

- soirée débat avec la participation de groupes politiques et associatifs de l’Ecole et/ou du quartier

- visites : assister à des séances du Conseil d’Etat, à un procès en cours d’assises… La question se pose de savoir s’il faut limiter ces visites à des institutions politiques ou si des visites dans d’autres lieux (prisons, écoles, hôpitaux…) sont envisageables / faisables / souhaitables.


Les relations avec les autres groupes de l’École

Constat : les séances du séminaire les plus intéressantes ont souvent été celles auxquelles ont participé des militants (membres d’Homonormalité, d’ATTAC…) Par ailleurs, l’un des objectifs de Pollens est de favoriser le débat politique à l’Ecole. Cela implique d’orienter les personnes qui le souhaitent vers ces groupes mais également de favoriser les rencontres entre militants, ce qu’ils ne font pas forcément spontanément (sinon dans les mobilisations ponctuelles, lesquelles sont assez peu des espaces de dialogue).


L’ouverture sur l’extérieur de l’Ecole

Pollens est aujourd’hui une association de normaliens pour normaliens (et « assimilés »). Nous trouvons que c’est dommage.

L’expérience a montré qu’il existe une réelle demande d’information et de discussion politique à l’Ecole et qu’il est déjà difficile d’y apporter une réponse satisfaisante. Cela dit, l’ambition initiale de Pollens était aussi de promouvoir une certaine approche des problèmes politiques (en gros : s’informer, jauger les arguments indépendamment de – ou parallèlement à – ses engagements intellectuels et politiques et de son action militante – que Pollens a par ailleurs vocation à encourager). Si le séminaire nous a permis d’expérimenter cette « méthode », il est assez frustrant d’en rester là. Sans prétendre aller évangéliser les campagnes, on pourrait essayer de la partager avec d’autres publics. Ce qui aurait aussi l’avantage de nous sortir de notre bulle ulmienne et de  nous faire prendre conscience des obstacles concrets à l’exercice des droits civiques et à l’engagement politique.

La première séance du séminaire était consacrée à la question : « quelles formes peut prendre l’enseignement de la citoyenneté ? » Pourquoi ne pas proposer à des lycées des partenariats visant à organiser des ateliers de discussion politique, de lecture de journaux et d’analyse de programmes politiques ? Pourquoi ne pas expérimenter des cours d’éducation civique new look en nous inspirant de ce que nous avons fait au séminaire ?


Le montant des cotisations

Le budget de l'année écoulée depuis la dernière AG (en gros, recettes : 32*15 euros ; dépenses : zéro) ne justifie pas de maintenir les recettes à ce niveau. Pour l'année prochaine, on peut supposer que :

-le séminaire restera "hors budget" (il est subventionné par l'Ecole, au titre de Séminaire d'élèves). Le séminaire constitue à ce jour la principale activité de Pollens.

- les dépenses courantes (courrier, photocopies...) et une part des dépenses exceptionnelles (location de cassettes vidéo...) peuvent être couvertes par les recettes provenant de cotisations réduites, ainsi que des sommes déjà disponibles sur le compte de l'association.

- les éventuelles dépenses exceptionnelles (manifestations du genre de la Semaine de l'éducation...) peuvent être financées au cas par cas par des apports extérieurs (l'Association des Anciens élèves a ainsi renouvelé une offre en ce sens). Si la pratique de l'assoc' change au point que nous ne puissions plus faire face au financement de ses multiples activités (on peut toujours rêver), il sera toujours temps de réaugmenter les cotisations l'année prochaine.

Le niveau trop élevé des cotisations risque de décourager certaines personnes (notamment des conscrits) qui auraient vaguement le projet de nous rejoindre. Or, ces personnes peuvent se révéler très motivées et actives une fois dans l'association.

Voilà pourquoi nous proposons de réduire à 5 euros le montant de la cotisation pour 2003-2004.


Préparer la rentrée

Certains des membres actuels seront absents l’année prochaine (séjours à l’étranger, agrég’…) Il est donc important de nous faire connaître des conscrits le plus tôt possible afin de trouver un public pour nos activités mais également des bonnes volontés prêtes à nous rejoindre (i.e. à organiser des séances de séminaire, à participer à la revue…) Le nouveau bureau devra donc :

- obtenir du COF un encart dans la brochure de présentation envoyée aux conscrits

- obtenir un créneau pendant la semaine de rentrée des conscrits pour présenter nos activités

- tenir une permanence dans l’Aquarium fin septembre ou début octobre

- prévoir une manifestation « visible » mais pas trop lourde à organiser (débat avec intervenants, projection vidéo...)

- demander un panneau à la DG dès septembre


Retour haut de page
Page parente

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     


Commentaires au Webmaster