Aumônerie de l'École Normale Supérieure


Les responsables de l'aumônerie : les princes

Pour l'année 2018-2019, les princes et princesses à votre service sont :

Comment sont-ils arrivés jusqu'ici ?

Atim

À mon teint bien peu clair, à mon nom peu gaulois
Le profane est tenté de croire en un quota
Qui régirait d'emblée la constitution
Des princes (calmez-vous, ce titre n'est qu'un nom),
Du genre « ambassadeur des gens venus d'ailleurs ».
Que nenni ! Et ces vers aux rimes de pauvre heur
Sont là pour résumer l’oeuvre de Dieu en moi.
Je suis d'une maison qui montre peu de foi,
Mais le Christ m'a touché, voilà huit ans bientôt,
Et a même daigné m'inclure dans l'enclos
Des normaliens lettrés, de leur aumônerie.
Je suis fort stupéfait de l’action de l'Esprit,
Qui y suscite soin, modestie et patience
(Et même vocation !), humour et indulgence
(De commerce interdit), année après année.
Que j'aie été choisi pour la codiriger
Est signe de l'Amour du Dieu des tout petits
Et des prédécesseurs indique la folie.


Sylvie

Étudiante en M2 de Sciences cognitives, c’est ma quatrième année à l’ENS. Je suis issue d'une famille catholique “par tradition”, où personne ne pratique. Mes parents ne m’ont pas fait baptiser enfant, si bien que j’ai reçu les sacrements d’initiation (baptême, confirmation et communion) lors de la Vigile Pascale en mars 2018. Bienvenue à toi, cher conscrit !


Matthieu

Je suis théoriquement inscrit au département de géographie et serai cette année en M2 de Relations Internationales ainsi qu'en L3 à l'Inalco où j'apprends le Swahili, une langue bantou parlée en Afrique de l'Est.

Je suis le deuxième enfant d'une fratrie de quatre qui a eu la grâce d'avoir des parents avec une foi profonde et qu'ils ont veillé à transmettre à leurs enfants. J'ai cependant vécu une assez longue période de mou spirituel à partir du lycée du fait de la rareté des croyants dans les cercles que je fréquentais. Une fois entré à Ulm, des amis préparationnaires m’ont décidé à pousser les portes de l'aumônerie, au moins pour voir ; je ne suis pas immédiatement tombé sous le charme, restant sur les réserves qui en seconde m'avaient fait quitter l'aumônerie de mon lycée. Mais à force d'y aller, de prier avec les autres Talas et d'y nouer des amitiés qui nourrissaient ma foi, j'ai finalement compris que c'était l'une des plus belles choses que pouvait m'apporter l'ENS. Ayant peur d’être désoeuvré après avoir fini l'année dernière mon cursus honorum de scout par une année de chef de troupe aux SUF, j’ai été très heureux d’accepter de contribuer à ce que cette communauté chaleureuse donne encore à d’autre ce que j’en ai moi-même reçu.


Faustine

Sixième d’une famille de sept enfants, et ayant grandi en Bretagne, je suis actuellement en deuxième année à l’École, en M1 de Lettres Modernes.

C’est en observant mes parents et mes frères et soeurs prier que j’ai pu entrer moi-même dans une relation personnelle avec le Christ, mais c’est peut-être surtout dans l’exercice du chant au sein d’un choeur d’enfants, rattaché à la fédération des Pueri Cantores – avec pour devise cette exhortation de Saint Augustin « Chante avec ta voix, mais chante aussi par toute ta vie » – que ma foi a trouvé sa voie d’épanouissement propre.

Après ma prépa, l’arrivée à l’École a été l’occasion de passer à une autre étape de ma foi, au sein de l’aumônerie Tala, où j’ai été aussi saisie que ravie de constater que régnait, en plus d’une ferveur édifiante, une vraie fraternité entre nous. C’est donc une grande joie de pouvoir me mettre cette année à votre service, et de tenter de rendre aux Talas une infime part de ce qu’ils m’ont apporté humainement et spirituellement. Bienvenue !




Bref historique

Les deux "princes" et les deux "princesses" fixent avec l’aumônier les grandes lignes de l’année et coordonnent les activités. Leur titre un peu pompeux, légué par une tradition immémoriale, ne doit pas impressionner. Ils sont là pour servir, à l’instar des princes aperçus par l’auteur de l’Ecclésiaste dans l’Ancien Testament : "j’ai vu des princes marcher comme des serviteurs" (Qo 10,7).

Jadis, le Prince Tala était unique (parfois assisté par un vice- prince). Une tétrarchie a ensuite été instaurée, maintenue jusqu'à aujourd'hui avec des variations selon les années.

Qui étaient ces anciens princes? Pour le savoir, cliquez ici.


Site de l'aumônerie de l'ENS.
Dieu vous bénisse !