Aumônerie de l'École Normale Supérieure


Notre aumônier, le Père Florent URFELS


Le père Florent URFELS

Je suis né en 1973 à Saint-Étienne. J'y ai passé mon enfance avant de gagner Lyon puis Paris, en 1990. Admis à l'ENS en 1992, j’ai pu m’adonner corps et âme à la grande passion de ma jeunesse, les mathématiques, particulièrement la théorie des nombres. Mais l’ENS a aussi été pour moi, via l’aumônerie et le Père Armogathe (plus de détails ici), l’occasion de renouer avec la messe et d’élaborer une foi adulte, raisonnable. Je garde particulièrement en mémoire mon premier pèlerinage tala à Saint-Jacques de Compostelle. Ce temps de conversion intérieure, nourri par la prière, la marche, la vie communautaire et les enseignements de l’aumônier, a été point de départ d’un long cheminement qui m’a conduit à entrer au Séminaire de Paris en septembre 2000.

Assez rapidement, Mgr Lustiger m’a envoyé en formation à l’I.E.T. de Bruxelles, une faculté jésuite renommée pour son attention à l’Écriture Sainte et à la philosophie. Son fondateur, le P. Albert Chapelle, était un grand spécialiste de Hegel. En s’aidant de saint Thomas d’Aquin et de Maurice Blondel (un tala !), le P. Chapelle a pu délier l’hégélianisme de son rationalisme négateur de la liberté singulière face à l’Universel. Il a alors élaboré une théologie de l’expérience spirituelle très profonde et féconde qui, aujourd’hui encore, nourrit ma vie de prêtre. Ses ouvrages de philosophie et de théologie sont en cours de publication. Je les conseille vivement à tous les talas désireux de former leur intelligence au contact du Mystère chrétien…

Après deux ans à Rome j’ai enfin retrouvé Paris en septembre 2008, nommé vicaire de paroisse avec en parallèle la préparation d’un doctorat en théologie. Depuis 2013, je cumule les ministères d’enseignant aux Bernardins, formateur au Séminaire de Paris, vicaire de paroisse… mais surtout aumônier de l’ENS. Retrouver cette aumônerie vingt ans après l’avoir quittée, ce fut à la fois inattendu et extraordinaire. Chaque jeudi, jour de notre rencontre hebdomadaire avec la messe, un repas et une conférence, je suis émerveillé par les talas. Car outre leur curiosité intellectuelle pour les choses de la foi, à laquelle j’attache beaucoup d’importance, ils me touchent par deux qualités trop partagées pour qu’il s’agisse d’un hasard : l’humilité et la charité fraternelle. Si vous pensez que j’exagère, une seule solution pour vérifier mes dires : rejoignez-nous !

Père Florent URFELS, prêtre de Paris

Ndlr: Si vous ne pouvez pas vous passer de la présence du père, ses cours aux Collèges des Bernardins peuvent vous intéresser.
Site de l'aumônerie de l'ENS.
Dieu vous bénisse !